Actualité

Le système mérite d'être plus et mieux nourri financièrement

publié le lun, 30/09/2019 - 10:55

A nous de démontrer que le système que nous incarnons mérite d’être plus et mieux nourri financièrement

 

La loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » modifie en profondeur la gouvernance et le financement de notre système de formation professionnelle. Depuis le 1er janvier 2019, une grande partie de ces changements sont opérationnels. Gérard Goron, directeur général du Transitions Pro PACA, décrypte pour nous cette petite révolution…

 

Les décrets d’application de la loi permettent désormais d’y voir relativement clair sur l’avenir de la formation professionnelle et de son financement: où en est-on au Transitions Pro PACA?

Le réseau des Fongecif travaille activement afin de faire converger les pratiques, notamment en ce qui concerne le traitement des dossiers. L’objectif est d’aboutir à un système de traitement des informations identique sur l’ensemble du réseau des Fongecif. Cela suppose donc un gros travail de fond, qui touche aussi bien les instances, la direction que l’encadrement.

Il s’effectue bien sûr en coordination étroite avec CERTIF’PRO et « France compétences » qui, depuis un an, est l’organe national de financement et de régulation de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

 

Et si l’on se focalise sur Transitions Pro PACA, que vous dirigez, où en est-on?

On est en pleine phase de réorganisation ! Elle est inévitable dans la mesure où l’on doit abandonner la mission liée au CEP, le Conseil en Evolution Professionnelle. Si, dans un premier temps, cela implique que certains postes soient supprimés, nous allons aussi procéder à la création de postes en lien avec nos nouvelles missions.

Quelles sont ces missions?

Il y a tout d’abord le suivi de la mise en œuvre du CEP. Le 17 octobre, nous connaîtrons l’opérateur privé qui sera en charge du Conseil en Evolution Professionnelle et nous avons l’intention de nourrir des relations étroites avec ce nouvel opérateur.

En matière de financement du nouveau dispositif CPF PTP les trois critères que nous devrons vérifier portent tout d’abord sur la cohérence du projet. Vient ensuite la pertinence du parcours, avec un positionnement pédagogique obligatoire en début de formation. Concrètement, cela signifie que l’on entre véritablement dans le fond de la proposition de formation. Enfin, il s’agira d’aborder les perspectives d’emploi afin de vérifier que la formation est pertinente.

A noter que nous serons également chargés de l’analyse des besoins en compétences et qualification du territoire, de la recherche de co-financements, de l’analyse du caractère réel et sérieux du projet dans le cadre du dispositif « démissionnaires »… Il s’agit d’une démarche de reconversion et formation, financée par Pôle Emploi, pour laquelle nous devrons attester du « caractère réel et sérieux » et sur laquelle nous aurons l’occasion de communiquer prochainement. Enfin, nous allons organiser les jurys des certifications CLÉA* afin de continuer à faire fonctionner ce diplôme créé par les partenaires sociaux.

Concrètement, à quoi ressemblera le futur Transitions Pro PACA?

Il est encore tôt pour répondre de manière précise puisque nous devrons tout de même nous organiser avec un budget de fonctionnement moindre, en diminution de l’ordre de 40%. Toutefois, nous savons d’ores et déjà que nous proposerons une offre de services sur le montage du dossier de formation, en sensibilisant les candidats sur les trois critères que je viens de mentionner. En outre, nous continuerons à accueillir du public puisque le CEP n’a pas un caractère obligatoire.

Physiquement et géographiquement, à quels changement doit-on s’attendre?

Le siège régional, à Marseille, ne bougera pas ; même si les locaux seront peut-être dimensionnés différemment. En revanche, on abandonne les antennes telles qu’on les connaît aujourd’hui afin de privilégier une présence territoriale basée sur les partenariats. Concrètement cela signifie que l’on aura quatre points territoriaux (à Nice, Toulon, Avignon et Gap): cela fait un de moins qu’actuellement puisqu’on abandonne Venelles. Ils seront matérialisés par des hébergements chez des partenaires; sachant que l’objectif est de privilégier un rapprochement avec le futur opérateur du CEP.

Quid des Fongecif à partir du 1er janvier 2020?

On se dirige vers un changement de nom : l’appellation « Fongecif » devrait être remplacée par « Transitions Pro ». Les statuts seront identiques au niveau des 18 structures actuelles, seuls les règlements intérieurs pourront différer. Le futur fonctionnement ressemblera donc beaucoup à l’actuel en matière de gouvernance avec, notamment, le même nombre de mandataires, nommés pour 4 ans, et une alternance tous les deux ans entre collège salarial et patronal.

Peut-on dire aujourd’hui que les Fongecif sortent « vivants » de cette réforme?

Le sens de la réforme, c’est un meilleur service pour le client final. Dans le nouveau paysage qui est en train de se dessiner, l’intérêt d’avoir une structure comme la nôtre est lié à notre capacité à suivre et accompagner les gens qui ont un projet en dehors de leurs entreprises. A nous, donc, de démontrer que ce système mérite d’être plus et mieux nourri financièrement. Autrement dit, si nous sommes parvenus à sauver une partie du CIF, il nous reste encore à faire la preuve que cela sert à quelque chose. Nous allons donc montrer que nous sommes en capacité de rendre beaucoup de services au niveau sociétal.

* Créé par « Certif’Pro », l’association paritaire nationale des certifications professionnelles, le certificat CléA est un outil au service de la formation, de l’emploi, de l’évolution professionnelle et de la compétitivité.

Error : Class 'WorkflowScheduledTransition' not found dans workflow_cron() (ligne 344 dans /home/transitionspro-paca.fr/httpdocs/sites/all/modules/workflow/workflow.module).

Lundi 30 septembre 2019