Actualité

Nous sommes toujours sur le pont afin de rester réactifs

publié le lun, 06/04/2020 - 15:20

Gérard Goron: « Nous sommes toujours sur le pont afin de rester réactifs »

  • Comment l’équipe de TransitionsPro PACA parvient-elle à assurer une continuité dans les services proposés?

Nous nous appuyons sur la dématérialisation mise en place depuis un an. Le nombre de documents papiers a très nettement diminué et de nombreuses étapes pouvaient d’ores et déjà être réalisées à distance. Nous étions déjà dans une phase de simplification et d’adaptation: le confinement l’a donc accélérée. C’est une manière de voir le côté bénéfique de la période actuelle…

  • Est-ce qu’il n’y a pas un risque de créer une distance trop importante entre le bénéficiaire et TransitionsPro PACA?

Non dans la mesure où « distance » ne signifie pas « solitude ». D’abord parce que les 27 collaborateurs effectuent du télétravail. Ensuite parce qu’ils sont précisément là pour accompagner chaque demande et chaque constitution de dossier, décrypter les démarches, affiner les critères… On est donc sur toujours le pont et on reste extrêmement réactif. Il en va de la responsabilité du réseau TransitionsPro qui, en PACA, se double d’une mission « pilote » en matière de dématérialisation des demandes de financement. L’objectif étant d’appliquer pour chaque association Transitions Pro le système dématérialisé que nous mettons actuellement en place en PACA.

  • Quid des formations en cours?

Les centres de formation ont été contraints de fermer mais il leur a été demandé de continuer, dans la mesure du possible, de poursuivre les formations à distance. Le gouvernement nous a également demandé de rémunérer les personnes en CDD (dans le cadre d’un Projet de Transition Professionnelle), que la formation ait lieu ou non.

LIRE NOTRE FAQ SPECIAL COVID-19

  • L’actualité de TransitionsPro PACA c’est également « CléA »: de quoi s’agit-il et quelle est votre mission?

Au début de l’année, il nous a, en effet, été demandé de mettre en place les commissions « CléA ». Il s’agit d’un certificat de connaissances et de compétences professionnelles dédiées à celles et ceux qui n’ont pas de diplômes mais qui ont des connaissances de base. Cette certification est ouverte aux salariés comme aux demandeurs d’emploi: c’est un outil au service de la formation, de l’emploi, de l’évolution professionnelle.

  • Cela concerne combien de personnes en PACA?

On estime que PACA est la deuxième région de France pour le nombre de personnes concernées par CléA. On parle de plusieurs milliers de personnes, et chacun peut passer sa certification dans les 5 ans. Et comme nous avions un retard de près de 250 personnes à valider, nous avons organisé un jury dès le mois de mars. Nous prévoyons un rythme mensuel et nous sommes d’ores et déjà prêts à organiser la session d’avril, à distance. Nous commençons aussi à préparer le retour à la normale: nous savons que nous aurons un fort afflux de dossiers à gérer au début de l’été.

Enfin, il faut également préciser que, en plus de l’organisation et la mise en place des commissions, nous sommes également en charge de la promotion du certificat lui-même.

  • Tout cela impacte donc fortement votre organisation…

Nous devons tout d’abord adapter nos effectifs: nous sommes actuellement 27 et nous avons un objectif de 32 personnes avec des créations de poste sur les antennes de Nice, Toulon et Avignon. Ensuite, il y a un impact financier lié à l’évolution de notre feuille de route; c’est notamment le cas pour CléA, que nous devons promouvoir.

  • Concrètement, qu’est-ce que cela signifie?

Nous sommes dans un cas de figure assez particulier puisque nous devons travailler à partir d’un plan de financement qui n’est pas totalement connu. Notre convention d’objectifs et de moyens prévoit que nous touchions 10,5% d’un chiffre qui n’est pas encore connu, puisqu’il s’agit de la collecte des contributions des entreprises, actuellement en cours. Ce taux a été établi en juillet dernier et nous négocions actuellement sa revalorisation. On nous demande de faire faire preuve de souplesse et de réactivité; on espère donc que le plan de financement pourra, lui aussi, être souple et réactif.

Lundi 6 avril 2020