Il existe plusieurs façons d’apporter du bien-être aux personnes : pendant 17 ans Pascaline a aimé s’occuper des autres grâce à son métier d’aide-soignante, mais elle a voulu changer de voie en devenant esthéticienne.

S’informer pour agir efficacement

Pour se renseigner sur son futur métier, elle a pris contact avec des instituts proches de chez elle et a bénéficié d’un accompagnement avec un conseiller en évolution professionnelle. Celui-ci l’a, entre autres, aidée à choisir la bonne formation et l’organisme dispensant le CAP. En effet il existe un titre certifié d’esthéticienne vendeuse, mais Pascaline a préféré obtenir un CAP car elle estime que c’est plus reconnu auprès de la future clientèle, et ainsi pouvoir se mettre à son compte.

Un parcours adapté à son profil

Le référent pédagogique de cet organisme a détecté un potentiel d’apprentissage et des connaissances générales au-delà des prérequis, Pascaline a donc bénéficié d’une réduction de parcours de 180 heures et a pu suivre sa formation sans difficultés.

Transitions Pro Paca a pris en charge le coût de formation et le remboursement de la rémunération pendant 9 mois.

Une fois le diplôme obtenu, elle a quitté son emploi et a bénéficié d’un accompagnement à la création d’entreprise. Son projet a été soutenu et elle a obtenu une subvention pour ouvrir son institut dans la ville où elle réside.

Dès le 4 janvier, nous pouvons aller nous faire chouchouter chez « Pascaline Esthétique » à Villelaure !

Le conseil de Pascaline

il faut croire en ses choix, ne pas laisser tomber, avec l’envie on y arrive !

© Copyright - Transitions Pro PACA - Site réalisé par Winsiders