Avoir un chez-soi dans lequel on se sent bien, qui correspond à qui on est, Aurélie n’a pas attendu les confinements pour comprendre que la décoration d’intérieur est un élément important dans la vie.

Un projet pensé et travaillé en amont

En effet, c’est en 2019 qu’elle a commencé à se pencher sérieusement sur son projet de reconversion. Chef de projet dans un cabinet de conseil, elle a voulu s’orienter vers un nouveau domaine qui lui donnerait de nouveaux challenges. De part son goût pour la rénovation intérieure, et après avoir échangé avec un architecte, elle s’est renseignée sur le métier de décorateur d’intérieur.

Que ça soit pour les particuliers ou pour les professionnels, elle vise un agencement adapté aux besoins fonctionnels des personnes occupant le lieu et une décoration dégageant un sentiment de bien-être et de plaisir. Souhaitant devenir auto-entrepreneur, l’étape incontournable a été l’étude de marché, et l’établissement d’un plan financier sur 3 ans.

Aurélie a bien eu conscience que son mode de vie et ses revenus allaient changer, mais elle a le soutien de sa famille.

être bien conseillé pour éviter les mauvaises surprises

Pour passer à la concrétisation de son projet, Aurélie a bénéficié du dispositif Projet de Transition Professionnelle. Elle a trouvé que les démarches étaient simples ; notamment grâce à tous les échanges qu’elle a eu avec sa chargée d’instruction. Elle et a été avertie des plafonnements de prise en charge, donc aucune mauvaise surprise ! Elle a pu s’organiser pour suivre d’une façon optimale une formation de décorateur d’intérieur reconnue au Registre National des Certifications Professionnelles. « Celle-ci était professionnalisante grâce au stage et les professeurs étaient très compétents ».

Aujourd’hui Aurélie a bien créé son activité. Elle a pour l’instant conservé son ancien emploi afin de sécuriser ses revenus au regard du contexte sanitaire actuel. Les demandes augmentent, elle a déjà quelques projets, par exemple pour un cabinet médical et pour des particuliers.

Le conseil d’Aurélie

« il faut bien se renseigner en amont sur la concurrence, l’état du marché visé et bien sûr avoir envie ! Ce n’est pas rien que de se lancer dans la création d’entreprise !  ».

Etiquettes :
© Copyright - Transitions Pro PACA - Site réalisé par Winsiders